Membre
Membre Trouver un membre

Nouvelle

Une voix unie: Le Regroupement des artisans de la
musique (RAM)

Nos membres David Bussières, du duo Alfa Rococo, et Florence K, lançaient ce matin à Québec le Regroupement des artisans de la musique (RAM), la voix de ceux et celles qui font la musique. Après plus de trois mois de travail, de réflexions et de consultations auprès de leurs pairs et différents professionnels de l'industrie, David et Florence dévoilaient la plateforme du RAM au ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin.

 

Même devant la globalisation de la consommation de musique, les artisans de la musique ne peuvent que constater la diminution constante de leurs revenus. C'est dans ce contexte que les artisans de la musique se sont regroupés pour faire entendre « leur » voix. Le mouvement a été initié par David Bussières à la fin de l'année 2016. Le RAM, qui regroupe des auteurs, des compositeurs, des interprètes, des musiciens et des artistes-entrepreneurs, est appuyé par la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ), la Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec (SPACQ) et l'Union des artistes (UDA).

 

Le RAM a tenu une multitude de rencontres afin de discuter des enjeux actuels et des impacts pour les artisans de la musique en relation avec la nouvelle réalité technologique. Plus d'une centaine d'artisans ont participé à l'élaboration des actions et solutions présentées dans la plateforme, le tout avec le soutien de représentants de la GMMQ, de la SPACQ et de l'UDA.

 

Les porte-parole sont positifs face aux changements et à l'avènement de la technologie dans la consommation de la musique. « Nous embrassons la nouvelle réalité de la diffusion musicale, explique David, mais il faut ajuster la réalité économique à la réalité technologique : c'est une condition essentielle pour que les créateurs et tous les artisans de la musique d'ici puissent continuer d'offrir des œuvres originales. »

 

Pour Florence, « le statu quo n'est pas une option puisque l'impact des nouvelles technologies sur l'industrie de la musique au Québec et au Canada est trop important ».

 

Le RAM souhaite interpeller nos élus des deux paliers gouvernementaux et l'ensemble des intervenants de l'industrie afin de redéfinir le modèle économique actuel pour qu'il soit plus équitable et transparent. Dans sa plateforme, le RAM propose trois axes d'actions :

  1. Faire des représentations auprès des instances et organisations en prenant des actions, entre autres, concernant les redevances provenant des services de musique en ligne, le régime de la copie privée et la révision de la Loi sur le droit d'auteur.
  2. Contribuer à la refonte des modèles actuels en prenant des actions visant entre autres la transparence dans les relations entre les artistes et les autres acteurs de l'industrie.
  3. Offrir un guichet unique de services et d'information afin d'orienter les artisans vers les instances adéquates lorsqu'ils ont des questionnements et ont besoin des services.

Le RAM désire prendre part aux discussions sur l'état actuel de l'industrie de la musique. Ce mouvement s'inscrit d'ailleurs dans une mouvance internationale qui veut améliorer les conditions socio-économiques de ceux et celles qui font la musique, dont fait partie la Guilde des artistes de la musique en France, le Fair Internet for Performers, en Europe, et le Fair Trade Music International.

 

Pour lire le communiqué de presse, la plateforme et la présentation des membres du comité de réflexion du RAM, visitez le www.le-ram.ca

Retour